Millénium 4 Ce qui ne me tue pas de David Lagercrantz

1540-1

Le spitch : 

Quand Mikael Blomkvist reçoit un appel d’un chercheur de pointe dans le domaine de l’intelligence artificielle qui affirme détenir des informations sensibles sur les services de renseignement américains, il se dit qu’il tient le scoop qu’il attendait pour relancer la revue Millénium et sa carrière. Au même moment, une hackeuse de génie tente de pénétrer les serveurs de la NSA… Dix ans après la publication en Suède du premier volume, la saga Millénium continue

Mon avis : 

J’ai été à la fois enjouée et apeurée quand j’ai vu qu’un tome 4 allait sortir. Enjouée parce que j’avais adoré les trois premiers tomes. Apeurée parce que je me suis dit que le successeur de Stieg Larsson avait peut-être été mal choisit ; le mec a quand même écrit la biographie de Zlatan, ce qui m’a refroidie direct. Cependant, mon homme me l’a offert pour mon anniversaire alors je l’ai lu, en me disant que si l’auteur foirait son coup, je serais traumatisée à vie. Pour l’explication, je trouve que Millenium est à la Suède ce que Harry Potter est à l’Angleterre, vous voyez ?

J’ai sentit tout de suite que ce n’était pas la même plume que pour les autres tomes. Stieg Larsson a un style bien à lui. Ensuite, j’ai trouvé que les personnages (dans les premiers chapitres) étaient liés trop vite, de façon trop évidente. On sait qu’il parle de tel ou tel personnage avant qu’il ne révèle son nom, ce qui est fort dommage.

Néanmoins, il s’est bien rattrapé par la suite, il respecte la personnalité des personnages, ils sont toujours qui ils sont, ne se sont pas assagit ou au contraire ne sont pas devenus complètement fous (et pourtant y avait de quoi). Lisbeth est toujours la meilleure hackeuse du monde, personne ne la surpasse ni ne l’égale, et c’est toujours mon personnage préféré de cette saga. Dans ce tome, David Lagercrantz nous parle plus en profondeur d’un personnage jusqu’ici à peine évoqué : (ALERTE SPOILER) Camilla, la soeur jumelle de Lisbeth. Moins intelligente que Lisbeth, qui est un génie, elle est néanmoins très débrouillarde, et sa beauté incommensurable lui assure la coopération de beaucoup d’hommes. On découvre la « guerre » véritable que se livre les deux soeurs depuis l’enfance.

Bien que j’ai eu l’impression que la fin du tome 3 n’appelait pas de suite, j’ai vraiment été emballée par ma lecture et vous conseille de le lire de tout coeur, ou de commencer cette saga si ce n’est pas encore fait.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s